Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Arthur a eu les responsabilités et la gloire, Guenièvre l'intelligence et la beauté, Morgane la puissance et les regrets, Lancelot l'excellence et l'aventure...

Et que reste-t-il aux autres, à ceux qui se sont sacrifiés dans l'ombre, pour que les grands accomplissent leur destin?

Il y a, dans l'univers arthurien, des personnages peu connus.

Keu (ou Kay ou Key) en est un, malmené dans Merlin l'enchanteur par Walt Disney qui en fait un nigaud brutal, par Chrétien de Troyes qui le désigne comme l'anti-chevalier, pas mieux traité par ses successeurs anonymes, qui lui donnent tous les défauts.

Aigri, orgueilleux, colérique, jaloux, il précipitera la chute de la reine et du royaume arthurien en l'accusant - à raison - d'adultère.

On ne retiendra pas, en revanche, qu'il a été arraché du sein de sa mère pour qu'on y place un Arthur à peine né. Que Keu aurait dû être fils d'un honnête vavasseur. Qu'il a cessé d'être chevalier pour devenir sénéchal (comptable...) du roi. Qu'il n'a jamais trahi Arthur.

 

La grande histoire passe par la petite.

 

Keu n'est sans doute pas celui qu'il pense être.

 

Dans le froid pays d'Escalot, qu'il déteste, face aux anciennes légendes, à la superstition et à lui-même, peut-être saura-t'on ce que chuhotait l'eau à son oreille...

 

et-d-avalon-a-camelot-1848512.jpg

 

 

Ce que chuchotait l'eau est nominée au prix des Imaginales.


S'il y a bien une nouvelle à laquelle je tiens, c'est celle-ci.

Revisiter un personnage présenté comme un anti-modèle absolu a été un bonheur de chaque mot.

Un grand merci à Lucie Chenu, l'anthologiste!

Tag(s) : #Des livres par ci par là

Partager cet article

Repost 0